Les débouchés et emplois après un CAP esthétique cosmétique parfumerie

L’univers de la beauté et du bien-être a de beaux jours devant lui et sa croissance constante tient à plusieurs raisons. D’abord la clientèle s’est élargie : l’esthétique n’est plus exclusivement féminine, de plus en plus d’hommes sont maintenant conscients de ses bienfaits. S’y ajoute une nouvelle génération de seniors qui considère que leur jeunesse intérieure doit se refléter à l’extérieur. Du coup les débouchés suite à un CAP esthétique deviennent de plus en plus variés au fur et à mesure de l’évolution des besoins de la clientèle.

Ensuite de nouveaux services se développent à l’intention d’une clientèle qui souhaite allier gain de temps et soins : bars à ongles, maquillage flash… Parallèlement de nombreux salons de beauté bio et naturelle voient le jour pour celles qui désirent un cadre intimiste et douillet.

Documentation

Enfin des espaces beauté sont régulièrement créés dans des résidences touristiques et des campings haut de gamme ainsi que dans des lieux très fréquentés tels que gares et aéroports. Sans oublier les instituts spécialisés dans la beauté ethnique.

Le CAP esthétique présente pour sa titulaire l’avantage de pouvoir entrer immédiatement dans la vie active tant avec le statut de salariée qu’en se mettant à son compte. Si son principal débouché est d’exercer en tant qu’esthéticienne, ce diplôme donne cependant accès à d’autres métiers dans le domaine du bien-être et de la beauté.

Conseillère de vente

Elle peut être la représentante d’une marque spécifique ou appartenir à l’équipe de vente d’une enseigne (parfumerie, grand magasin). Mais dans tous les cas elle concourt au succès de l’entreprise.

Son activité consiste à effectuer des démonstrations de produits et à offrir des conseils personnalisés. Elle doit être à l’écoute de chacun pour pouvoir répondre à ses attentes et fidéliser ainsi la clientèle. Les connaissances sur la peau et les cosmétiques acquises lors de sa formation sont un atout majeur dans cette profession.

La conseillère de vente assure également l’entretien de son espace de vente pour le rendre le plus attrayant possible, approvisionne les rayonnages et participe à la gestion des stocks.

Conseillère Beauté à domicile

La conseillère beauté à domicile travaille pour une marque de produits de beauté. Elle peut aussi bien organiser des réunions à son propre domicile ou se rendre chez ses clientes. Ses prestations s’effectuent sous forme d’ateliers : elle fait découvrir les produits en pratiquant des soins sur ses clientes et leur enseigne les bons gestes beauté. Ayant bénéficié d’une formation interne à la marque, elle connaît parfaitement tous les produits qu’elle commercialise.

L’avantage de ce métier est qu’il permet de concilier vie familiale et vie professionnelle grâce à l’absence de contraintes d’horaires. Il peut d’ailleurs s’exercer à temps plein en tant que salariée ou comme simple complément de revenus dans le cas d’un satut d’indépendant.

Manucure

Si l’on souhaite se spécialiser uniquement dans la beauté des mains et des pieds, le CAP esthétique permet d’acquérir l’essentiel des techniques (polissage, modelage, hydratation, gommage, pose de vernis). La décoration des ongles étant très à la mode, il est conseillé de compléter la formation CAP esthétique par l’option stylisme ongulaire. En effet il n’existe pas de diplôme propre à cette spécialisation mais une bonne formation vous enseignera toutes les techniques reelativees à la pose des faux-ongles ainsi que les règles à respecter.

Avec l’explosion actuelle des bars à ongles (ne vous laissez pas abuser par cette dénomination, on n’y « consomme » que des soins des ongles), les ouvertures régulières d’ongleries, les instituts de beauté traditionnels et les salons de coiffure, le métier de manucure est véritablement en expansion.

Maquilleuse

Les aspects de la profession diffèrent selon l’endroit où elle s’exerce. Dans le cadre de la télévision, elle intervient uniquement sur le visage des participants aux émission pour les mettre en valeur sous les feux des projecteurs. Au cinéma ou au théâtre, il s’agit avant tout de rendre les personnages crédibles et elle dispose de toute une panoplie pour vieillir, rajeunir, donner un air fatigué… Dans ce cas, elle doit savoir jouer sur les teintes, l’ombre et la lumière. Elle travaille d’ailleurs en étroite collaboration avec cadreur, éclairagiste et costumier.

La maquilleuse doit posséder un grand sens artistique et faire preuve de créativité et d’imagination. Elle doit aussi être très patiente, certaines séances de maquillage pouvant nécessiter de longues heures de travail. En conséquence, il lui faut également un grand sens de l’écoute et un bon relationnel. Elle doit être disponible, les horaires étant souvent décalés. Dans le milieu du cinéma ou à la télévision elle a le statut d’intermittent du spectacle.

Une maquilleuse peut bien sûr exercer aussi en institut où on fait appel à elle pour des occasions spéciales (soirée, mariage…) ou effectuer des prestations à domicile en tant qu’indépendante.

Il n’existe pas de diplôme de maquilleuse mais des formations de maquilleuse artistique sont dispensées par des écoles privées.

Un autre débouché : la poursuite d’études

Si le CAP esthétique permet de travailler dès son obtention, d’autres diplômes offrent la possibilité de perfectionner son savoir-faire :

  • Bac pro esthétique pour acquérir entre autres des compétences en soins du corps et en gestion ;
  • BTS esthétique cosmétique (après le bac pro) pour accéder à des postes à responsabilité tels que technico-commerciale ou formatrice
  • Diplôme du CODES (Cours d’esthétique à option humanitaire et sociale) pour devenir socio-esthéticienne ; à noter qu’il est obligatoire dans ce cas de posséder plusieurs années d’expérience professionnelle.

Laisser un commentaire